Accueil > Hollande mène les Français en pédalo > Défense de la Sécu

Défense de la Sécu

Dernier ajout – jeudi 6 mai 2004.

La Sécurité Sociale, nos parents se sont battus pour la gagner, il faut se battre pour la garder !

Un an après la réforme des retraites et une bataille que nous avons malheureusement perdue, le gouvernement Raffarin III - dont la politique a pourtant été désavouée dans les urnes - prépare la "Réforme" de l’Assurance Maladie, en fait sa privatisation.

La méthode n’a pas changé et le gouvernement mise sur l’été pour passer en force après un simili dialogue social.

Rappelons nous ce que disaient nos gouvernants et leurs relais médiatiques au sujet des retraites :
- il faut sauver le système par répartition des retraites qui va à la catastrophe !
- il faut allonger la période cotisée car on ne peut pas augmenter les cotisations éternellement
- il n’y aura pas de fonds de pension

Un an après banques et assurances, après avoir attendu sagement que la réforme passe, matraquent un nouveau message, en gros : "si vous ne prenez pas nos produits d’épargne retraite, vous n’aurez que des queues de cerises pour votre retraite".

La réforme n’a pas assuré le financement à long terme du système par répartition, mais déroule un tapis rouge à l’épargne retraite complémentaire.

Ce que nous dénoncions est arrivé, l’instauration d’un système de ratraite à 2 vitesses :
- possibilité de partir plus tôt pour ceux qui pourront payer leur retraite complémentaire,
- nécessité de travailler de plus en plus vieux pour ceux qui ne peuvent épargner et qui pourront juste survivre avec des retraites diminuées.

Le but de la "Réforme" était bien la privatisation des sommes consacrées aux retraites, pactole assez considérable, qui explique les campagnes de publicité actuelles des banques, y compris La Poste. Les fonds de pension sont donc bien là avec les douceurs fiscales habituelles.

Les sommes consacrées au système de solidarité de l’Assurance Maladie, qui pour une large part sont encore hors du champ privé, excitent à leur tour les convoitises des lobbies privés : assurances, industrie pharmaceutique...

Désastre à venir, déficit astronomique, rationnement des soins, nécessaire réforme , responsabilisation des malades ...voilà les mots-arguments pour les vendeurs de ce nouveau recul social.

Il va falloir que la défense soit à la hauteur de l’attaque !

C’est la raison de cette rubrique :
- apporter les informations nécessaires à la compréhension du problème dont il faut bien reconnaître la complexité
- contrer la pensée unique libérale de privatisation
- relayer les contre-propositions pour une amélioration du système de santé en préservant les notions de solidarité et de justice.

Dans le rapport de forces qui se constitue, il y a des raisons d’espérer :
- nous avons affaire à un gouvernement largement déconsidéré,
- nous avons l’expérience de la lutte des retraites,
- le modèle américain de l’assurance privée montre qu’il coûte plus cher que le système français(+ de 4 points de PIB) et qu’il est moins efficace : 43 millions d’exclus

A tous ceux qui prennent conscience de l’enjeu de se faire relais d’opinion pour éviter que le débat nécessaire soit escamoté.


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30


Plan du site |Charte Forum |Rédaction | SPIP| Surfez avec Firefox | Suivre la vie du site RSS 2.0