Accueil > Statut du personnel > Voyage au centre de l’encadrement II

Voyage au centre de l’encadrement II

mercredi 23 avril 2014


Vous être Cadre de la Classe 3 et fonctionnaire.

Comme la grande majorité des fonctionnaires à La Poste, vous n’êtes pas les perdreaux de l’année. Vous voyez donc votre rémunération stagner pour cause de bout d’échelle indiciaire et de blocage des salaires fonction publique. D’ailleurs La Poste ne fait même pas l’effort d’adapter les évolutions des grilles obtenues dans les négociations fonction publique (dernièrement pour la catégorie B), vous êtes donc doublement perdant. Et même triplement perdant puisque vos cotisations retraites (Merci aux réformes cumulées Sarkozy/Hollande) baissent le niveau de votre salaire chaque année au 1er janvier...

Vous envisagez une promotion, par exemple en Groupe A, pour relancer votre carrière ? Pas simple, il y a un panneau à l’entrée qui indique ’’Fonctionnaires indésirables’’. Le statut de fonctionnaire étant en voie de disparition programmée à La Poste, c’est une nouvelle discrimination insidieuse qui s’installe...

Vous être Cadre de la Classe 3 et salarié-e.

La Poste aime communiquer sur les devoirs des cadres, elle se repose sur eux pour faire passer sa propagande d’entreprise moderne et sociale. Avec RDM (responsabilisation du management) Le cadre est devenu le mouton à 5 pattes qui est censé inscrire la politique erratique de la boîte dans la réalité... même si elle ne lui en donne jamais les moyens !

Mais La Poste est muette sur les droits des cadres. Et pourtant ils en ont !

Tout d’abord ceux figurant dans le code du travail. Longtemps La Poste a contesté (et continue de contester) devant les tribunaux l’application du code du travail pour les salariés (droit de grève, reprise d’ancienneté, complément poste). Mais les cadres ont aussi des droits figurant dans la convention collective dite convention commune.

Le salarié de la classe 3 a droit à un salaire garanti selon l’ancienneté tel qu’il figure dans la convention commune. Peut-être avez vous constaté que La Poste sait habilement mélanger ces augmentations à l’ancienneté avec les augmentations individuelles octroyées chaque année (les augmentations individuelles étant dans ce cas mangées par l’augmentation à l’ancienneté). Lorsque vous posez la question ou demandez des explications, on vous répond que ce sont « les textes RH ».

Vous constatez que La Poste a su conserver un maquis de textes RH qui ne sont même pas appliqués quand ils sont à votre avantage, mais qui servent d’écran de fumée... et vous constatez que votre salaire pas mirobolant stagne dans les eaux troubles de ce marécage manipulatoire...

Vous envisagez une promotion, par exemple en Groupe A, en espérant des règles plus simples et compréhensibles. Ça tombe bien, La Poste a mis en place pour les cadres supérieurs la NGC (autrement dit Nouvelle Gestion des Cadres), ça peut pas être pire...

Appellation Cadres supérieurs strictement contrôlée

Si, si, ça peut être pire... vérifiez que les ceintures sont effectivement bien attachées

En 2006, La Poste met en place unilatéralement sa nouvelle gestion des cadres. IV.1, IV.2, IV.3 deviennent groupe A, IV.4 et IV.5 deviennent groupe B et au delà groupe C.

* Mais notre ticket à validité limitée ne nous permettra de visiter que le Groupe A.

D’autre part La Poste introduit la notion d’emplois repères correspondant à une ou plusieurs fonctions, auxquels sont associés des fourchettes de rémunération.

Vous aimeriez bien voir quelles sont ces fourchettes de rémunération, selon les emplois repères, cela vous permettrait de savoir AVANT de vous engager dans un processus de promotion, quel emploi repère vous semble le plus adapté et vos perspectives de carrière et de rémunération.
Mais La Poste REFUSE de rendre publiques les fourchettes des emplois-repères.

La situation étant ubuesque, elle s’est engagée depuis à communiquer son emploi repère au cadre supérieur (à condition qu’il en fasse la demande...) car celui-ci ne le connait pas à l’issue de la promotion !

* en 2008 nous avions mené une enquête pour retrouver les fourchettes des emplois repère qu’il faudrait certes réactualiser...

C’est donc le grand enfumage en termes de rémunération !!!

Version imprimable de cet article Version imprimable