Accueil > Edito > Filière RH sacrifiée : une attaque en règle contre tous les postiers (...)

Filière RH sacrifiée : une attaque en règle contre tous les postiers !

lundi 8 février 2010


Les métiers à la manoeuvre

Fin 2009, la propagande pour la Poste SA mettait en avant les synergies du Groupe.
Dans une période de crise, les mauvais résultats d’un métier peuvent être équilibrés par les bons résultats de l’autre. Ainsi les difficultés du courrier et les bons résultats de la Banque Postale.

Aujourd’hui, ce discours subsiste comme affichage en interne et en externe, mais la réalité est toute autre : les métiers se font concurrence et piaffent d’impatience pour prendre leur indépendance.

Ayant investi le comité de pilotage du Projet de refonte de la filière RH (GAPP pour Performance Gestion Administrative et Paie), les métiers pèsent de tout leur poids pour casser ce qui faisait le ciment entre tous les postiers : l’unité de la gestion RH des postiers quel que soit leur métier.

Les festivités prévues


La fin de l’unité des règles RH pour les postiers programmée

Le bruit court déjà que chaque métier aura la possibilité de définir ses propres règles RH (Congés, DHT ...). Pour l’instant ces informations sont démenties...

GTA Késako ?

La gestion locale RH rebaptisée gestion des temps et activités - GTA pour les initiés - sera prise en charge totalement par les métiers. Alors qu’existe un outil de gestion commun (Geode) les métiers ne vont pas hésiter à dépenser beaucoup plus ... pour gagner la possibilité d’édicter leurs propres règles de gestion RH.

Et c’est prévu en site pilote dès 2010 !


Quand le comité de pilotage tient la main des journalistes de Capital

Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage. Dans un article ( à destination des futurs actionnaires ?) Capital prépare l’opinion à un plan social pour La Poste, mélant un peu de vrai et beaucoup de faux.
Les informations sur le système de paie pourraient sortir directement du comité de pilotage tellement elles correspondent au diagnostic et aux objectifs recherchés par ce projet...

Un copié collé de la gestion RH de France Télécom

Dont on voit aujourd’hui ce qu’il en coûte en souffrances humaines pour les collègues de FT et en terme d’image pour la boîte et leurs dirigeants qui ont joué avec le feu : éloigner la gestion RH a été une des premières étapes du processus avec la création de ... CSRH (Centres de Services RH).

A La Poste, dans le cadre du projet GAPP, la création des CSRH métiérisés est prévue au plus tard pour fin 2011. Leur vocation est de regrouper les CIGAP, UGRH et DAST.

Encore une fois, nous constatons l’inconséquence des réorganisations successives lancées par les dirigeants de La Poste. A chaque fois leur projet est censé être LA SOLUTION de tous les problèmes. Et ensuite ils cassent ce qu’ils ont mis en place en rejetant sur les postiers le manque de performance !

La mise en place du nouvel outil SIGP2 est prévue dans les métiers dès 2011.
Cet outil léger type Intranet sera à terme accessible dans tous les établissements.

La philosophie du projet SIGP2 est de faire porter la gestion RH par le proche manager ou par l’agent lui même.

Des conséquences désastreuses pour les postiers

Comme à France Télécom, ce souci de rationnaliser la gestion RH produira les mêmes effets : un mélange des genres entre la relation managériale et la fonction RH.
Pour les managers et les agents : conflits et stress supplémentaire.

C’est au contraire une filière RH de proximité qui est nécessaire. Car les agents de la filière RH ont toujours su faire preuve de professionalisme. Mais encore une fois on casse des services qui fonctionnaient correctement. Hier les CIGAP, demain les UGRH ?

Jeu de massacre au niveau des emplois

3 000 emplois sur un total de 8 000 d’ici 2012, c’était le nombre de suppressions de postes annoncé par La Poste elle même sur l’ensemble de la filière RH. D’après le nouveau pilote du projet, c’est 900 emplois qui disparaîtraient sur le périmètre CIGAP - UGRH - DAST évalué à 4500 emplois. Selon le périmètre, les chiffres varient, mais l’objectif de 20% d’économies est clairement affiché.

Quand on voit de quelle manière, La Poste a géré la fermeture de 3 CIGAPS en 2009, on peut donc craindre le pire pour les agents.

Un projet qui reste très flou, avec peu de garanties

La cartographie des futurs CSRH ne sera connue qu’en mai.

Là où existe un CIGAP, il y aura un CSRH, mais qu’en est-il des sites de Marseille et Orléans sur lesquels restent encore des personnels à reclasser ?

Et là où il y a un UGRH ?

Les CSRH seront métiérisés, mais comment seront regroupés les UGRH déjà métiérisés et les CIGAP spécialisés par métier ? La répartition actuelle par métier ne coincide pas forcément avec la répartition géographique des services actuels.

La garantie des sites ne veut pas non plus dire que les postes actuels seront les mêmes après la réorganisation. Comment cela va se passer très concrètement ? Il est dit à demi mot, que chaque métier pourra définir les tâches effectuées dans les futurs CSRH. Mais pour l’instant c’est le flou maximum pour ce qui va toucher directement les agents.

Le projet prévoit déjà un accompagnement social des reclassements qui devra faire l’objet d’une CDSP !

Que devient la DORH ?

Cette direction rassemblait les CIGAP et les services informatiques RH. L’annonce de la métiérisation des CSRH terminée fin 2011 indique clairement le peu d’avenir de cette direction, au moins dans sa configuration actuelle.

Quel avenir pour les services informatiques de la DORH ?

La métiérisation va avoir un impact du même type que le projet PFT avec dans tous les cas une perte de l’activité métiérisée.

Comme à leur habitude, pour des raisons idéologiques, l’investissement des métiers dans un SI RH passera par la sous-traitance (même si ça doit leur coûter très cher) et pas par les services informatiques internes : une nouvelle étape dans l’externalisation de ces emplois qualifiés

Performance des Informatiques transverses

Dans le même temps est annoncé cet autre projet.

Ce projet est mené par CAP GEMINI.

Le constat (ou l’objectif retenu à priori ?) est d’affirmer que les services se situent 30% en dessous des standards du marché.

Ce projet touche aussi bien la DORH que la DSI Corp, la DECF, les informatiques hors métier...

Rien de rassurant sur un projet piloté EN EXTERNE, avec un objectif d’économie de 30% et qui concerne d’après l’intitulé les services informatiques de la DORH, la DDIF (DECF), la DSI Corp, la DSEM, la DISIT...

Les Cost Killers sont donc de retour. Au moment de PFT nous avions souligné le gâchis résultant de la métiérisation sur des services mutualisés etla casse qui en a résulté.
Aujourd’hui, sans aucune autocritique, ils nous font porter la responsabilité de leurs restructurations successives

Aller dans le mur n’est pas une fatalité. Tous les postiers doivent se mobiliser pour défendre l’unité de la gestion RH. Et dans nos services, il nous faut résister et défendre pied à pied nos emplois.

Version imprimable de cet article Version imprimable

2 Messages

  • Encore Cap Gémini !!! Décidément ils sont partout ceux là !!! Au Courrier, au Corporate, au RH...Le ver est en train de rentrer dans le fruit.Méfions nous. Cap Gémini c’est le Golman Sachs de l’informatique non ?

  • Je lis une économie de 30% du coût de la maintenance si j’ai bien compris mais à force de tirer les prix pour avoir des marchés pour les uns et d’accepter ces dis contrats pour les autres on finira pas être obligés de les bricoler nous même. Car 30 % en dessous du marché c’est qu’il y a forcement un loup non ? Enfin soyons réalistes, qui travaillerait pour presque 1/3 moins cher pour le même boulot ?


Plan du site |Charte Forum |Rédaction | SPIP| Surfez avec Firefox | Suivre la vie du site RSS 2.0